Le carnet de Zachée n’a jamais existé

Suite à la mort de Zachée dans le lac de Bonnal, le procureur de la République de Vesoul avait ému jusqu’à la presse nationale en lisant les premières phrases de ce qui était présenté comme le carnet intime écrit par ce jeune migrant. Il nous laissait même entendre qu’il serait rendu public… Mais, problème, outre l’atteinte à la vie privée de ce mineur, ce carnet n’a jamais existé. Ces mots sont issus d’un document juridique, rédigé avec l’aide de l’association Sol Mi Ré. Comme cela a aussi été dit, ce ne sont donc pas les gendarmes qui ont retracé son parcours…

je_mappelle_zachee

« Je m’appelle Zachée Otto Koumata, je suis né à Douala au Cameroun, le 10 octobre 2004 de père inconnu, et abandonné par ma mère à ma grand-mère. J’ai été élevé par ma grand-mère, je suis allé jusqu’au CM2 ». Ces quelques mots, lus par Emmanuel Dupic, procureur de la République de Haute-Saône, lors de sa conférence de presse du 2 août consacrée à la mort par noyade de Zachée dans le lac de Bonnal, ont fait le tour des médias, y compris nationaux. Ils seraient, d’après le magistrat, tirés d’un « petit carnet retrouvé par les gendarmes dans les affaires de Zachée ». Une anecdote reprise en boucle dans les médias : « Zachée parlait et écrivait le français. Pendant deux ans, il consignait dans un petit carnet son parcours. Un carnet que les gendarmes ont retrouvé dans ses affaires », écrit ainsi France Info dans un article en ligne.

Les médias nous apprennent que grâce à ce...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !