La station des Rousses renonce à deux nouvelles pistes d’alpin

Le projet d'extension du domaine skiable franco-suisse Dôle-Tuffes passait par la destruction de plus de 5 hectares de forêt tout en s'appuyant sur une étude climatique flinguée par le Conseil national de la protection de la nature qui avait rendu un avis défavorable. Le préfet du Jura avait cependant validé le projet. La saisine du tribunal administratif par France Nature Environnement a conduit la station à négocier la révision de ses ambitions à la baisse contre un abandon de la procédure. Mais elle cherche toujours une solution pour l'entraînement et la compétition, explique le président du syndicat mixte de développement touristique, Sébastien Benoît-Guyod.

La Dôle, 1677 mètres d'altitude, est plus longtemps enneigée que les Tuffes, 1417 mètres, où étaient prévues les deux pistes auxquelles la station a renoncé... (Photo d'archives DB)
Intérêt public majeur insuffisamment justifié, évaluation incorrecte de l'impact sur la buxbaumie verte (une petite mousse rare), absence d'évaluation du dérangement d'espèces comme le venturon montagnard (petit passereau menacé d'extinction), étude climatologique « non scientifique » dont l'interprétation est à la « limite parfois franchie du climatoscepticisme »... Ces sévères critiques figurant dans l'avis défavorable rendu le 13 mai dernier par le Conseil national de protection de la nature allaient-elles régler son sort au projet d'extension du domaine du ski alpin de la station des Rousses ? Le projet initial. Les pistes 10 et 11 sont abandonnées. Cliquer sur la carte pour l'agrandir. Pas du tout. Le préfet du Jura avait, le 31 juillet, donné son aval à un chantier de 10,8 millions d'euros prévoyant la jonction des deux espaces de ski alpin des Tuffes et de la Dôle situés de part et d'autre de la Nationale 5 et de la frontière...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !