Des inégalités de revenus criantes à Besançon

Une étude de l'INSEE montre que les 10% les plus aisés gagnent 9,4 fois plus que les 10% les plus pauvres qui vivent avec moins de 3.963 euros par an par « unité de consommation ». Au niveau de l'agglomération, les 10% les plus pauvres sont ceux qui gagnent moins de 11.187 euros.

planoise

Les 10% les plus riches de l'agglomération de Besançon disposent d'au moins 38.100 euros par an et par unité de consommationL'unité de consommation est un système de pondération attribuant un poids spécifique à chaque membre d'un ménage afin de permettre les comparaisons de niveaux de vie : le premier adulte compte pour 1, les autres plus de 15 ans pour 0,5, les moins de 14 ans pour 0,3. et ont un revenu fiscal 6,3 fois plus élevé que les 10% les plus pauvres qui perçoivent moins de 6.050 euros. Le revenu médianrevenu médian : la moitié gagne plus, la moitié gagne moins. est de 19.550 euros. C'est l'un des enseignements de l'étude que vient de réaliser l'INSEE sur les Disparités sociales infra-urbaine dans la communauté d'agglomération du Grand Besançon. 

Sur la seule ville de Besançon, le revenu médian est de 17.700 euros et l'écart entre riches et pauvres est plus grand : les 10% les plus aisés gagnent...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !