Chaprais : le cadre de vie, combat quotidien

Depuis 1998 à Besançon, l'association Vivre aux Chaprais cherche à impliquer les habitants pour peser sur les projets d'urbanisme. Entretien avec Jean-Claude Goudot, président depuis 16 ans et pour encore trois semaines.

Jean-Claude Goudot, Vivre aux Chaprais

Il est loin le temps où les maraîchages des Chaprais fournissaient les légumes de Besançon. Au-delà du Doubs, entre les deux gares ferroviaires de la Viotte et de la Mouillère, le quartier fleure bon la bourgeoisie triomphante du XIXè siècle et ses belles villas de pierre, peu à peu enserrées dans les immeubles collectifs. En lisière de centre-ville, parsemé d'entreprises, d'artisans, de commerces, les Chaprais attirent toujours les investisseurs, les promoteurs immobiliers. 

C'est d'ailleurs un projet de construction, entre les rues de Belfort et de la Rotonde, qui est à l'origine de la création de l'association Vivre aux Chaprais, en octobre 1998. Riverain de l'immeuble alors en projet, Jean-Claude Goudot en est le premier président. Un poste qu'il quittera le 20 novembre prochain, lors de l'assemblée générale. « On contestait la hauteur de l'immeuble. A l'époque, le plan d'occupation des sols...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !