Annie Verdy, la résistance par les livres

Une douzaine d'anciens salariés de la Rhodiaceta ont assisté à la première projection publique de Tant que les murs tiennent... et participé au débat chaleureux qui a suivi. Parmi eux, la responsable de la bibliothèque héritière du comité d'entreprise qui militait pour l'éducation populaire. Factuel lui a rendu visite.

Annie Verdy, bibliothèque de la Rodiaceta à Besançon

Tant que les murs tiennent... Quel juste titre pour ce beau film présentant des regards croisés sur la Rhodiaceta. Ça aurait pu être Tant que les murs ne tombent pas, ne s'effritent pas. Le film suggère l'érosion en montrant la pluie dans les cours défoncées, des gouttes d'eau gonflant un instant au bas d'un morceau de polymère pendant d'un plafond avant de se détacher comme d'un stalactite. (A voir ici jusqu'au 4 mai)

Certains ont vu le cœur de l'usine comme une cathédrale. La caméra de Marc Perroud laisse le choix. On peut aussi la voir comme une grotte sauvage, soumise aux caprices du temps et de la géologie, explorée par les aventuriers que sont les graffeurs et les photographes inspirés par les ruines.

« Un lieu difficile pour les ouvriers »

« On n'a jamais appelée cathédrale », rappelle Annie Verdy, ancienne élue CFDT de La Rhodia, pendant le débat qui suit la première projection publique, mardi 5 avril au Kursaal de...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !