Transports publics bisontins : vers une baisse du service en 2018 ?

La négociation de la nouvelle délégation de service public entre l'agglo et deux candidats pour la délégation de service public, Transdev et Kéolis, a lieu sur fond de réussite commerciale du tram dont les coûts de fonctionnement et de maintenance sont préoccupants. Le déficit cumulé est de 25 millions, et la CGT craint la poursuite de la baisse du kilométrage des bus et un plan de départs volontaires...

La réussite du tram ne peut cacher les problèmes des bus...

La question de l'opportunité rétrospective d'avoir construit le tramway bisontin revient à l'occasion de la négociation de la future délégation de service public. Elle est régulièrement posée par des élus de la droite bisontine et des communistes qui militaient alors pour d'autres solutions, les premiers souhaitant s'appuyer sur la croix ferroviaire, les seconds penchant pour des bus à haut niveau de service.

Cette fois, les conséquences de ce choix sont à nouveaux soulevées par la CGT de Besançon-Mobilités, la filiale du groupe Transdev qui avait obtenu le marché des sept premières années d'exploitation du réseau. Ce marché se termine le 31 décembre prochain et des quatre postulants initiaux au prochain, il en reste deux : Transdev et l'ancien gestionnaire du réseau Kéolis. Confidentielles par nature, les discussions en cours avec la CAGB devraient notamment porter sur le budget alloué par la collectivité au délégataire retenu, aujourd'hui 21...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !