TER : Dijon-Besançon ouvert à la concurrence ?

En plein mouvement des cheminots, l'exécutif régional met de l'huile sur le feu en proposant ce vendredi 25 mai un projet de nouvelle convention TER avec la SNCF que le PCF dénonce comme un « parti pris libéral ». EELV demande le retrait de l'article ouvrant à la privatisation d'une partie de l'offre sur la ligne la plus rentable. L'avis du CESER a été adopté avec 5 voix pour et 91 abstentions pour cause d'examen bâclé par manque de temps.

ter

Le conseil régional va-t-il ouvrir la porte à l'ouverture à la concurrence, et donc à la privatisation, de la ligne TER Besançon-Dijon ? C'est ce que permet l'article 19 de la convention 2018-2025 avec la SNCF qui doit être examinée ce vendredi 25 mai par l'assemblée, dans la limite de 11% du volume de l'offre de transport, ce qui devrait être confirmé par une nouvelle délibération.

La perspective provoque cependant l'opposition frontale de la CGT, d'EELV, du PCF (qui n'ont aucun élu), mais aussi d'une partie de la majorité PS-PRG-DVG où des votes divergents sont possibles. La droite et le centre pourraient alors venir en appui du texte...

Dans une déclaration lors de la dernière session du CESER, le représentant CGT Daniel François l'a exprimée clairement, fustigeant la convergence entre l'exécutif régional et le gouvernement en pleine grève des cheminots : « En visant la mise en concurrence d’une partie de l’activité de [la]...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !