Quel avenir pour le ski nordique ?

«Quand le ski alpin gagne 1% de skieurs par an, le fond en perd 3%. A ce rythme, il n'y aura plus de fondeurs avant qu'il n'y ait plus de neige». Cette boutade de Frédéric Berlioz, de l'observatoire de développement et d'ingénierie touristique, illustre assez bien la situation de la filière nordique. Parce que situés en moyenne montagne, de nombreux sites sont menacés par le réchauffement climatique.

ski aux fourgs

«Quand le ski alpin gagne 1% de skieurs par an, le fond en perd 3%. A ce rythme, il n'y aura plus de fondeurs avant qu'il n'y ait plus de neige». Cette boutade de Frédéric Berlioz, de l'observatoire de développement et d'ingénierie touristique, illustre assez bien la situation de la filière nordique. Parce que situés en moyenne montagne, de nombreux sites sont menacés par le réchauffement climatique. Tous n'ont pas les moyens ou l'envie de faire de la neige artificielle, comme Autrans (Vercors) qui veut «pérenniser» la Foulée blanche, une grande course populaire. La désaffection serait aussi culturelle, sociétale. Une «fracture» s'élargirait entre locaux et sportifs d'un côté, touristes de l'autre. Les uns auraient tout misé sur l'aménagement, les pistes de skating dédiées à la performance, négligeant l'accueil, la formation, des espaces plus...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !