Quand les artistes agissent ensemble

Que signifie lutter ensemble quand on est artiste ? Rencontre avec Eliott et Lionel, deux membres de la CIP (Coor­dination des intermittents et précaires) de Franche-Comté qui apporte quelques éléments de réponse, en matière d’organisation, de rapport au mouvement syndical, d’usage de formes de communications et de mobilisation, parfois assez spécifiques.

Pouvez-vous rappeler brièvement l'historique de la CIP ?

Eliott et Lionel : Alors, c'est déjà une vieille histoire. La première CIP (Coordination des Intermittents et Pré­caires) s'est créée en Île-de-France en 2003, avant de se répandre partout en France. À l'époque il s'agissait déjà d'une réforme du statut. La CIP ne regroupe pas unique­ ment des travailleurs des métiers de l'art, mais toutes les personnes concernées par l'intermittence et la précarité. Certes, l'essentiel des effectifs relève des métiers de l'art, mais bien plus largement toutes celles et ceux qui connaissent des formes de précarité professionnelle. À titre d'illustration, évoquons les saisonniers. Certains fréquentent le CDN actuellement occupé, mais aussi les salariés de la restauration (serveurs par exemple), du catering, des livreurs, style Deliveroo, ou encore des artistes ne relevant pas du régime des intermittents. Rappelons que pour...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !