Psychodrame institutionnel sur la basse vallée de la Loue

Les travaux de désenrochement peu avant la confluence avec le Doubs semblaient acceptés. Leur refus par le député Jean-Marie Sermier et la maire de Parcey entraînent la démission du président du syndicat mixte chargé d'un aménagement hydrologique plus écologiquement vertueux.

Loue-Parcey

Le bureau du syndicat mixte Doubs-Loue se réunit ce mercredi pour tenter de trouver une solution à la crise qui s'est révélée jeudi dernier lors du dernier conseil syndical à la préfecture de Lons-le-Saunier. Tout le monde était resté sur les décisions prises quelques mois plus tôt à propos de travaux hydrologiques à la confluence du Doubs et de la Loue, au sud-ouest de Dole. On avait notamment convenu de déconstruire la digue Girard, du nom de l'îlot qui est une réserve nationale, de déconstruire la digue de Molay, d'installer une passe à poissons à Rahon, et de désenrocher sur environ 400 m la Loue à la hauteur du golf de Parcey. Ces quatre chantiers avaient obtenu l'unanimité des collectivités constituant le syndicat : le conseil général du Jura, le Grand Dole, les communautés de communes de la Plaine jurassienne et du Val d'Amour.Or, jeudi, la communauté de communes du Val d'Amour, présidée par le député Jean-Marie...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !