PSA Peugeot Citroën est face aux doutes

La seconde moitié de l'année 2012 aura été éprouvante : annonces de la fermeture d'Aulnay en 2014, suppressions de postes et menaces sur les autres sites, résultats des ventes en baisse. Dans le pays de Montbéliard il s'agissait aussi de se souvenir du siècle d'activité à Sochaux, et surtout de l'organisation de nombres de vies autour de l'industrie automobile. L'inquiétude pour l'avenir est diffuse. Elle ne commande rien d'autre qu'elle même.

P1050537

La direction de Peugeot Citroën Automobiles a présenté au comité central d’entreprise du 25 juillet 2012 un projet de réorganisation des activités industrielles, principalement de réduction des effectifs. La fermeture annoncée du site d'Aulnay a été un coup de tonnerre. Le nouveau gouvernement socialiste a demandé une expertise de ce plan Varin (du nom du président du directoire de PSA) à l'ingénieur Sartorius. Dans le même temps l’entreprise préparait la célébration des 100 ans du site de Sochaux à l’automne. La direction avait déjà annoncé, le 12 juillet, une baisse des ventes de 10 %, une prévision de pertes de 700 millions d’euros pour le premier semestre 2012 et une dépense de trésorerie de 200 millions d’euros par mois. Le projet prévoit le retour à l’équilibre en 2014. Il est admis que le groupe n’a pas de problème de trésorerie à court terme. L’endettement...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !