Pour les bergers, y’a un loup !

moutons_et_patou_dans_les_ecrins

Qu'on se le dise, les bergers ne veulent pas de l'éradication du loup réclamée à cor à cri par les syndicats d'éleveurs au premier rang desquels la FNSEA. Ils demandent seulement qu'on les protège du prédateur. Ils acceptent même qu'on lui tire dessus pour éliminer un « loup à problème », voire une meute. Enfin, pas tous. Ceux qui en sont là sont directement concernés par les attaques. Ils parlent d'échec de la gestion du loup après son retour, notamment dans le Mercantour.

Les bergers n'apprécient pas trop non plus qu'on leur dise que le patou ou le regroupement nocturne sont des solutions miracles. Car les chiens de protection n'empêchent pas toujours les attaques. Arrivés les premiers sur les lieux des carnages, récupérant les carcasses et gérant le stress des brebis survivantes, les bergers ont le blues. Voire pire. L'un deux a récemment été condamné par un tribunal niçois à quatre...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !