« Plus à craindre qu’à espérer d’une légalisation de l’euthanasie »

A un bon mois du débat à l'Assemblée nationale sur l'assistance médicalisée à une fin de vie dans la dignité, , le directeur du centre de recherches juridiques de l'Université de Franche-Comté estime que « la demande euthanasique résulte souvent d'un défaut d'anticipation. La médecine a plus de travail à faire autour de l'accompagnement, de l'évitement et la diminution de la souffrance qu'à espérer d'une solution simple à un problème complexe ».

jean-rene_binet

Que nous apprend le rapport Sicard ?

Ce rapport commence par faire l'état des lieux de la connaissance de la loi du 22 avril 2005, la loi Léonneti. Le constat est que cette loi est insuffisamment connue, par les médecins, par les citoyens aussi. Elle est donc peu ou mal appliquée, notamment dans ses dispositions qui donnent des solutions à des situations de fin de vie douloureuses. C'est par exemple, l'arrêt de l'alimentation pour les personnes en état de coma dépassé ou la possibilité d'administration de sédatifs à une dose potentiellement risquée pour la vie de la personne. Ces dispositions là sont assez peu connues. La mission Sicard dit que la loi Léonneti permettrait, si elle était mieux connue et bien appliquée, de répondre à l'immense majorité des situations. L'accent est mis sur le renforcement de l'information autour de ces dispositions là. 

Ensuite le rapport envisage certaines...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !