« Peut-on vivre autrement qu’en étant des machines ? »

14.000 personnes ont défilé en Franche-Comté selon la CGT. A la fin de la manifestation bisontine qui a rassemblé entre 3000 et 5000 participants, des étudiants et des militants chevronnés ont entamé une assemblée générale en public : la parole se lâche et on l'écoute.

31mars9

L'esplanade des Droits de l'homme est pleine quand le cortège bisontin s'ébranle doucement derrière une banderole intersyndicale et intergénérationnelle affichant le programme : « Pour le progrès social, retrait du projet de loi El Khomri ». Les étudiants suivent en rangs serrés avec quelques lycéens, puis les salariés sous des drapeaux syndicaux. On remarque les gros bataillons CGT, FO et Solidaires, des badges de la FSU, plusieurs fédérations CFDT : « on n'est pas des moutons », dit Vincent Maubert, délégué au CHU. « Il faut retirer cette loi et la réécrire, commencer par le dialogue social. Le plus gros point noir, c'est le renversement de la hiérarchie des normes », dit Christelle Tisserand, secrétaire de la CFDT-Santé-Sociaux du Doubs.

Les autres défilés ont rassemblé, selon la CGT, 2000 personnes à Belfort, 1200 à Dole, 1400 à Lons, 450 à St Claude, 1000 à Vesoul, 2500 à Montbéliard...

De nombreuses...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !