Naturalisation : au mérite ?

Tous deux sont venus à Besançon pour étudier. Stéphanie Krapoth d'Allemagne, Boukar Dogo du Niger. Ils reviennent sur leurs parcours après la cérémonie à la préfecture de région où ils ont reçu leurs certificats de naturalisation. Selon la Cimade, la situation globale des demandeurs n'a pas vraiment changé après les élections de 2012.

salons pref naturalisations

Le 6 décembre à la Préfecture de Besançon, Stéphanie Krapoth et Boukar Dogo ont, avec une cinquantaine d’autres personnes, reçu leurs certificats de naturalisation. Depuis avril 2009, la demande de naturalisation est reçue et traitée d'abord en préfecture. Le 16 octobre 2012, le gouvernement socialiste a publié une circulaire sur l’accès à la nationalité présentée comme réduisant les obstacles instaurés par le gouvernement précédent. Le ministère de l’Intérieur a en effet annoncé une chute de 45 % des naturalisations entre 2011 et 2012. La logique à l’œuvre : considérer l’accès à la nationalité comme les politiques d’entrée et de séjour, avec suspicion et pour dissuader. Selon des organisations comme la Cimade (qui héberge et soutient les migrants) : « la naturalisation est devenue une sorte de récompense devant couronner un parcours d’intégration réussi. Pourtant...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !