Manifestation et occupation de la DREETS à Besançon contre la réforme du chômage

Après 43 jours d’occupation du CDN de Besançon, la mobilisation est encore montée d’un cran en ce jour de « vendredi de la colère » : des intermittents ont hissé le drapeau noir orné d’une croix blanche qui symbolise leur lutte sur la façade de la DREETS (ancienne Direccte), ils ont occupé les locaux, coupé les serveurs et retiré souris et claviers en exigeant une réponse du ministère du Travail et l’abandon de la réforme chômage. Des fumigènes ont été déployés aux fenêtres du bâtiment quand la manifestation festive contre la précarité les a rejoints.

Avant que la manifestation ne pénètre dans la cour de la DREETS, le drapeau des intermittents a remplacé celui de la France qui ornait ce bâtiment rattaché au ministère du Travail.

Avec les beaux jours et avant le 1er mai, la manifestation plutôt fournie, joyeuse et offensive est de bon augure pour ceux qui se battent dans la rue pour stopper la spirale de la précarité, « qui touche et qui pourra toucher n’importe qui ». Et d’autant plus avec la réforme de l’assurance chômage, dont le gouvernement programme une mise en application en juillet. « On a de l’espoir parce qu’il faut bien garder espoir, mais ce n’est pas facile », tempère une manifestante tenant une banderole de la CIP, la Coordination des intermittents et précaires de Franche-Comté, fer de lance de cette manifestation et de cette lutte. Elle est encore échaudée par l’adoption de la loi sécurité globale malgré les mobilisations et les nombreuses alertes. Elle, est toute jeune diplômée et n’a pas eu l’occasion de devenir intermittente du spectacle en raison de la pandémie et de la fermeture des lieux culturels. Sa...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !