Loi sécurité globale : 3000 manifestants en Franche-Comté

La proposition de loi liberticide à peine adoptée le 24 novembre en première lecture, des mobilisations se sont construites en un temps record, boostées par l'agression de Michel Zecler par des policiers parisiens. Un large éventail de la gauche syndicale, associative et politique entend faire barrage à la « dérive autoritaire ».

p1790702

Près de 1500 manifestants vendredi 27 novembre en soirée à Besançon, plus de 500 le lendemain à Lons-le-Saunier, 400 à Montbéliard, 350 à Dole… Si l'on ajoute les 200 personnes qui avaient défilé à Saint-Claude une semaine plus tôt, vendredi 20, c'est près de 3000 citoyennes et citoyens franc-comtois qui ont dit publiquement non à la proposition de loi « Pour la Sécurité globale ». C'est à la fois peu et beaucoup. Peu au regard des enjeux, beaucoup si l'on considère que ces mobilisations étaient quasiment spontanée, organisées à la va-vite en quelques jours à peine après le vote, mardi 24, en première lecture du texte par les députés, boostées par la publication de la vidéo du passage à tabac de Michel Zecler.

« Filmer la police, c'est vital », soulignait une banderole dans le cortège bisontin qui est notamment passé devant la préfecture et le commissariat de police. Plusieurs prises de parole ont eu lieu place Pasteur,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !