L’insoumis : portrait sensible d’un intellectuel engagé en politique

Après Les Jours heureux et La Sociale, Gilles Perret signe un film tourné de l'intérieur de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon. Riche en émotions, il montre comment a été vécu l'espoir de la qualification pour le second tour et analysée la situation politique. Projeté en avant-première à Poligny devant 120 spectateurs, il sort en salle le 21 février. 

l-insoumis

C'est l'une des premières scènes du film. La voix de Gilles Perret, qu'on sait l'œil rivé au viseur de sa caméra, demande à Jean-Luc Mélenchon installé dans un train qui longe un canal : « Tu le sens comment ? » On est au lendemain de la primaire socialiste et les sondages le placent loin derrière Benoît Hamon. Parmi le peuple de gauche des voix s'alarment déjà sur cette double candidature qui laisse peu de chance de succès. Jean-Luc Mélenchon répond : « Je vais gagner... » Il tempère un instant plus tard : « la vie des gens de gauche est faite d'espérance... »

On sait d'emblée que le cinéaste et le candidat sont proches, se tutoient. « C'est très bien d'afficher d'où on parle », dira Gilles Perret dans le débat qui suit la projection en avant-première, le 9 janvier à Poligny. Ils se sont déjà rencontrés et Mélenchon apprécie le travail de Perret. Cette séquence introduit surtout le début de l'histoire d'une remontada, d'une...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !