Les tourbières, l’eau, le carbone et la biodiversité

Zone humide exceptionnelle, le « site Ramsar » du bassin du Drugeon pourrait s'étendre à une soixantaine de tourbières du Haut-Doubs et du Haut-Jura. Le projet est au cœur du séminaire national qui s'est tenu pour la première fois dans la région, à Labergement Sainte Marie.

Geneviève Magnon, animatrice Natura 2000 et Life-Tourbières au Syndicat mixte des milieux aquatiques du Haut-Doubs. (Photos Daniel Bordur)

« Beaucoup de gens se demandent pourquoi, d'un côté on dépense de l'argent pour réhabiliter les rivières, pendant que de l'autre on en dépense pour polluer ? » Adjoint au maire de La Cluse-et-Mijoux, Claude Robbe s'adresse aux participants du neuvième séminaire Ramsar, venus à Labergement-Sainte-Marie pour « partager des retours d'expériences sur les zones humides ». Il explique la prochaine réhabilitation d'une rivière et d'une tourbière de sa commune. Lors des réunions publiques destinées à présenter un projet « bien accueilli », la question revient souvent. « Les gens demandent aussi pourquoi on finance le lisier alors qu'ils ne voient plus de fleurs dans les champs... »

Le projet de réhabilitation de la Morte à La Cluse et Mijoux...

Prenant sa source aux Verrières, en Suisse voisine, la Morte se jette dans le Doubs une dizaine de kilomètres plus loin, entre le château de Joux et Oye-et-Pallet. Nommée Aqua Mortua sur les cartes...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !