Les apiculteurs comptent sur la recherche

« L’abeille est une « espèce orpheline » : les laboratoires s’engagent peu pour soigner les maladies qui déciment les colonies parce qu’il n’y a pas de retour sur investissement rapide » alerte Pierre Duclos, vétérinaire et apiculteur. L'insecte sociable est pourtant une « sentinelle de l’écosystème ».

P1050156

« L’abeille est une « espèce orpheline » : les laboratoires s’engagent peu pour soigner les maladies qui déciment les colonies parce qu’il n’y a pas de retour sur investissement rapide » alerte Pierre Duclos, vétérinaire, apiculteur et membre de la Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales. Pourtant les superlatifs ne manquent pas pour vanter l’insecte, sa sociabilité, ses dispositions de « sentinelle et contributeur vital pour l’écosystème ».Depuis 2007, le « syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles » caractérise des disparitions massives, rapides et quasi-inexpliquées.Les maladies graves, que signale M. Duclos lors de ces assises, sont la loque américaine et la varroose. La première, maladie bactérienne, a une durée de vie de plus de 30 ans dans la nature et d’une année dans la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !