Le souhaitable est difficile

Il n'est pas facile de revenir en arrière. Pas facile de corriger les erreurs d'aménagement. Pas facile de reconnaître qu'on s'est trompé, dans les années 1960 à 1980, en canalisant des rivières. On voulait éviter des inondations, sur la basse vallée de la Loue, dans la vallée du Drugeon, celle du Doubs... On voulait récupérer des terres pour l'agriculture...Des ingénieurs et des élus peu précautionneux ont décidé des travaux dont on paie encore aujourd'hui les conséquences. Les inondations se sont déplacées en aval, sur la Saône. L'agriculture n'a que rarement profité des nouveaux espaces où l'on a parfois construit, des commerces, des habitations... Dans le même temps, les aménageurs fous ont remblayé, voire bétonné des zones humides et des marais. Du coup, l'eau qui y était stockée n'a plus trouvé de refuge ailleurs que dans les rivières, alimentant la vitesse d'écoulement, aggravant...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !