La précarité énergétique touche 35% des ménages francs-comtois

L'INSEE décline régionalement les résultats d'une étude nationale sortie en janvier. La « vulnérabilité énergétique » concerne davantage de monde pour le chauffage des logements que pour le carburant des trajets contraints en voiture. Dommage que la question sociale passe un peu à la trappe.

Le chauffage au bois est le moins concerné par la précarité énergétique.

Selon l'INSEE, 35% des ménages francs-comtois sont en situation de « vulnérabilité » énergétique, indique la déclinaison régionale d'une étude nationale de l'institut. Cela signifie que 178.000 ménages ont des dépenses de chauffage et eau chaude, ou de carburant pour les trajets obligatoires, qui grèvent leurs budgets. 131.000 ménages consacrent ainsi plus de 8% de leurs revenus pour chauffer leur logement et avoir de l'eau chaude. 70.600 ménages consacrent plus de 4,5% de leurs revenus en carburant pour le travail, les études, les courses, la santé ou des démarches administratives. Le total de 201.600 ménages, supérieur à 178.000, signifie que 23.600 ménages sont confrontés aux deux problèmes.

Vulnérabilité ou précarité ?La question énergétique a de forts enjeux sociaux, et donc politiques, comme le souligne le premier rapport de l'Observatoire national de la précarité énergétique. Il évoque aussi l'enjeu du...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !