La Poste, une réorganisation qui ne passe pas

La grève massivement suivie lundi 28 novembre par les postiers de Besançon survient dans un contexte d'aggravation des conditions de travail alors que la poursuite des fermetures de bureaux, après le monde rural, devrait toucher le milieu urbain. Pour les usagers, le transfert du traitement du courrier comtois à Dijon explique certains retards de distribution.

sud-ptt

90% de grévistes selon les syndicats Sud-PTT et CGT, 50% pour la direction. Ces deux chiffres disent clairement la mobilisation des facteurs et des guichetiers contre le projet de réorganisation de La Poste à Besançon où la plupart des bureaux étaient fermés lundi 28 novembre. Surtout quand on sait que les arrêts de travail touchent habituellement rarement plus de 20% du personnel.

Ce projet prévoit le rattachement de la Franche-Comté à... l'Alsace, ainsi que « le passage de 200 bureaux à 65 en 2018 », explique Elisabeth Louis, représentante Sud-PTT.

Après les bureaux ruraux, les bureaux urbains visés

La transformation, opérée depuis plusieurs années, des deux tiers des bureaux de poste ruraux en agences postales communales ou relais-poste commerçant ne satisfait pas vraiment les syndicalistes : « on n'y réalise que 10% des opérations qu'on peut faire dans un bureau de poste », explique Elisabeth Louis. Et s'il y a aussi des maisons des...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !