La lutte contre la loi travail entre Alstom et la fac de lettres

Alors que les yeux du pays sont tournés vers Belfort où les salariés d'Alstom, en grève le 27 septembre, jouent gros, à la faculté des lettres de Besançon une petite assemblée générale s'est tenue pour tenter d'organiser la (re)mobilisation.

comob

Comment relancer la mobilisation contre la loi travail alors qu'on vient à peine de rentrer de vacances ? C'est la question qui se pose aux acteurs du mouvement social à la veille du premier rendez-vous donné par l'intersyndicale ce jeudi 15 septembre. A Belfort, les salariés d'Alstom ont vite fait le lien avec la lutte qui s'annonce contre la fermeture du site. Leur cortège doit démarrer de l'usine pour rejoindre la manifestation en ville.

Philippe Pillot, le délégué central FO d'Alstom, l'a aussi fait : « pourquoi déplacer 400 salariés de Belfort à Reichshoffen compte tenu que la charge transférée à Belfort est nulle et que celle de Reichshoffen sera également nulle en 2018 si les trains d'équilibre du territoire ne leur sont pas alloués ? Grâce à la soi-disant excellente loi travail, une telle situation justifiera le licenciement économique... Alors entre une entreprise qui ferme ses sites et un gouvernement qui l'aide à licencier son personnel,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !