La jeunesse ne veut pas « travailler plus pour gagner moins »

Entre 7000 et 9000 manifestants ont défilé dans six villes de Franche-Comté dont de nombreux étudiants à Besançon où ils ont constitué un comité qui prévoit d'organiser une manifestation le 17 mars avant la journée nationale du 31 mars contre la « loi travail » de Myriam El Khomri.

elkh

L'ancien Lip Alain Springaux est parmi les premiers à arriver place de la Révolution à Besançon. « J'en ai ras-le-bol, j'ai peur que la CFDT nationale se laisse un peu endormir. Le gouvernement mène une politique de droite, c'est normal qu'on réagisse... » A quelques pas, justement, deux déléguées CFDT aux Salins de Bregille sont là pendant que la sono du syndicat affirme qu'il faut compter avec lui. « On ne respecte pas les gens, la nouvelle loi ne soutient pas trop les nouveaux embauchés alors que c'est déjà difficile de trouver du travail, que ça marche pas mal au faciès... Et si les prud'hommes sont attaqués, on ne pourra plus se défendre... », dit Valérie Perrot. « Je suis de gauche, c'est pas comme ça qu'on construit une réforme, il n'y a pas eu de concertation avec ceux qui travaillenrt », dit Claire Dutart qui aimerait bien savoir « de quel côté est le gouvernement ».

7000 à 9000 manifestants en Franche-Comté

Besançon : 4000...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !