La disparition de Georges Maurivard

Ses camarades l'appelaient Yoyo...

Georges Maurivard est décédé, apprend-on par un communiqué de la section de Besançon du PCF daté de vendredi 5 août 2016. Celui que ses amis et camarades appelaient affectueusement Yoyo, avait été une figure du mouvement syndical bisontin. Employé à l'ancienne usine Rodiaceta des Prés-de-Vaux, il avait quitté la CFTC à la fin des années 1950 pour adhérer à la CGT. Une de ses harangues aux salariés lors de la grande grève de 1967, « A bientôt j'espère », a donné son titre au fameux film de Chric Marker.

Georges Maurivard aura ensuite adhéré au PCF et fut adjoint au maire Robert Schwint de 1977 à 1983.

Affaibli par la maladie, il souffrait de ne pouvoir suivre les activité de l'association des Amis de la maison du peuple dont il aura été président. Il a également été une cheville ouvrière du CCPPO, le Centre culturel populaire de Palente-Orchamps.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !