La CGT veut mobiliser contre l’ANI

Des délégués d'entreprises de Besançon expliquent à travers les mutations qu'ils vivent, leurs craintes de voir les négociations devenir encore plus compliquées si le texte signé par le MEDEF, la CFDT, la CFTC et la CGC est transposé dans la loi.

caillier-cherradi

L'accord national interprofessionnel (ANI) signé en janvier par le MEDEF, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC doit, pour entrer en application, devenir une loi. La veille de la présentation du projet de loi au conseil des ministres, ceux qui s'y opposent manifesteront dans quelque 170 villes de France dont sept en Franche-Comté. En première ligne, la CGT entend peser sur le débat parlementaire qui suivra, y compris en menaçant la France de recours devant l'Organisation internationale du Travail sur les modalités de licenciement, ou la charte des droits fondamentaux sur les nouvelles règles en matière de mobilité.

Pour prolonger- le texte de l'ANI- les 52 amendements de Gérard Filoche, inspecteur du travail- l'ANI vu et commenté par les experts juridiques de la CFDT- l'analyse de l'ANI par l'union syndicale Solidaires- le décryptage de l'ANI par le MEDEF

« L'ANI est un accord gagnant-perdant, le MEDEF a gagné ce...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !