Jardins partagés : comment Besançon accompagne le mouvement

L'adjointe à l'environnement Anne Vignot a réuni une cinquantaine de porteurs de projets et d'initiatives pour leur faire partager les préoccupations règlementaires de la collectivité. Au-delà des principes qui réunissent tout le monde, elle a soumis un projet de charte aux amendements et aux remarques... Pas simple, la conciliation avec la spontanéité citoyenne...

jardin

Besançon doit son honorable statut de première ville verte de France à la forêt de Chailluz. Avec elle, les espaces verts représentent 37% de ses 6505 hectares. Sans les 1708 hectares de ce poumon forestier, les espaces verts publics ne représentent plus que 14,6%, soit quand même 700 hectares sur 4797...

Parmi ces 700 hectares (7 millions de mètres carrés), précise le site internet de la ville, les parcs, squares et jardins en occupent 200, les jardins familiaux 8 et les espaces naturels municipaux 100. Plus importants que les espaces sportifs de plein air (75 ha), ces espaces naturels sont une véritable mine pour la transition écologique et sociale. Des dizaines d'initiatives très localisées, le plus souvent collectives, associatives ou non, ont pour objectifs d'en transformer des petites parcelles en jardins potagers.

Facétieux jardinier...

Un des précurseurs bisontins de ce mouvement planétaire est peut-être ce jardinier facétieux qui...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !