Gilets jaunes et écolos ensemble pour le climat et la justice sociale

Vendredi matin, les automobilistes qui rentraient et qui sortaient de Besançon ont eu la surprise de voir une centaine de banderoles orner les ponts ou recouvrir les publicités qui foisonnent à chaque accès de la ville. Les slogans, dont « plus de trois degrés, fin du comté », visaient à interpeller les consciences de ceux qui se rendaient au travail, souvent coincés dans les bouchons, et à les inviter à se joindre aux militants pour le climat et la justice sociale qui manifestent ensemble ce week-end.

banderole1

L’équipe Valentin était la plus matinale. Elle s’était donné rendez-vous à cinq heures du matin. Nous arrivons quelques minutes plus tard sur le gros rond-point qui donne accès à la rocade après la rue de Vesoul et déjà, une première banderole a été accrochée entre un panneau de signalisation et un luminaire. Celle-là est personnelle, elle vise directement, et nommément, un journaliste de l’Est Républicain accusé de mentir. Une histoire de chroniques provocantes à propos du mouvement Alternatiba. Si certains ont souhaité attirer l’attention avec cette banderole, qui restera énigmatique pour la plupart, ce n’est pas le message principal que les militants pour le climat et la justice sociale (Alternatiba, ANV-COP21, Extinction Rebellion et Gilets jaunes) ont voulu faire passer tôt ce vendredi matin.

 « C’est la semaine pour le climat qui démarre le 20 septembre, c’est le jour de la marche des jeunes et la veille de la marche...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !