Garde-pêche passé à tabac : un procès en appel plus serein

L'agriculteur du Haut-Doubs poursuivi pour violences sur un témoin de ses épandages de lisier sur la neige et le garde-pêche Patrice Malavaux venu lui donner de l'information, s'est confondu en excuses et regrets. Le parquet a requis quasiment la même peine que celle infligée en mars par le TGI de Montbéliard (3 ans dont la moitié de sursis). « Ce n'est pas le procès de l'agriculture ou de l'épandage », a assuré la défense en plaidant le sursis intégral et en insinuant une provocation...  Délibéré dans un mois.

appel

A la barre de la cour d'appel de Besançon, la carrure de Joris Mauvais impressionne. En boxe, il concourrait deux ou trois catégories au dessus de Patrice Malavaux, assis à quelques pas sur le banc des parties civiles, un peu tendu. Le jeune agriculteur de 32 ans a fait appel de sa condamnation, le 1er mars dernier par le tribunal de grande instance de Montbéliard, à trois ans de prison dont 16 mois ferme pour avoir frappé Jean-Michel Houser, un habitant de Charmauvillers, le 10 janvier, et le garde pêche de la Franco-Suisse le lendemain. Son visage en sang avait fait la une des journaux.

Les spectateurs de ce premier procès avaient relevé une forme d'arrogance de la part de Joris Mauvais, suivie de sa sidération à l'énoncé du jugement. Patrice Malavaux se souvient également avoir été, avec son avocat, encerclé par une trentaine de personnes menaçantes venues soutenir l'agriculteur condamné. L'intervention énergique de la procureure avait fait baisser...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !