François Bonnet : « il manque 2 millions d’euros aux ambulances en Franche-Comté »

Patron de Jussieu-Secours et fondateur d'un réseau national d'ambulances, François Bonnet, président délégué de la Chambre nationale des services d'ambulance, estime le secteur « asphyxié » par la convention tarifaire de 2003 avec l'Assurance maladie. Il considère indispensable une dérogation, comme en Saône-et-Loire...

« Nous sommes tous salariés de l'Assurance maladie », plaisante François Bonnet. Ce n'est formellement pas exact, mais il y a du vrai dans cette boutade du directeur général de Jussieur-Secours qui ferait s'offusquer des médecins ou des dentistes libéraux conventionnés si on la leur appliquait. A tel point qu'on pourrait moquer leur « pudeur de gazelle », tant il est juste que c'est bel et bien la Sécu, donc les cotisations sociales de tout un chacun, qui les paie tous. 

Le secteur des ambulances est régi par une convention tarifaire conclue en 2003 avec l'Assurance maladie. Elle définit son « modèle économique », dit François Bonnet. La convention collective des transports et un accord cadre salarial national signé en 2000 complètent un dispositif contractuel auquel il faut ajouter la création d'un Diplôme d'Etat d'ambulancier en 2006, sanctionnant la réorganisation de la chaîne de soins dans laquelle s'insère le métier.

«...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !