Ehpad de Montain : l’exigence de respect des salariées

Le débrayage d'une heure a été l'occasion d'une confrontation des logiques entre le personnel de la maison de retraite et un cadre de la Croix rouge venu de Paris pour défendre « le retour à l'équilibre pour pérenniser la structure ». Les grévistes ont dit que ce n'est pas « le marche ou crève qui emmène une équipe ».

Moment intense d'émotion quand une gréviste de l'Ehpad Clair Jura de la Croix rouge à Montain s'empare du micro : « la crise ne légitime pas le non-respect pour les personnes ». Photos DB

Sur le parking de l'Ehpad Clair-Jura de Montain, une vingtaine de salariées en grève, des familles de résidents, des habitants des alentours venus en soutien... La directrice dont le départ est réclamé par les employées s'engouffre dans le bâtiment en laissant le délégué national adjoint aux personnes âgées de la Croix rouge, Nicolas Garnier, seul avec un huissier de justice : ils resteront dehors durant l'heure du débrayage.

L'affirmation de la directrice indiquant au Progrès que la famille du vieux monsieur confiné dans sa chambre pour les repas durant cinq semaines était d'accord, a choqué. Il avait pris la mesure comme une punition et sa fille est là pour dire sa vérité à Nicolas Garnier : « mon père a des travers de route, c'est désagréable pour les autres, j'en conviens. J'avais demandé à la directrice s'il pouvait simplement être mis à une table à part. Malgré l'avis du gérontologue et de deux médecins, elle n'a pas voulu......

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !