Comté : la Confédération paysanne propose six mois d’affinage minimum au lieu de quatre

Souvent en avance pour proposer des solutions régulatrices aux dégâts de l'agriculture productiviste, la Confédération paysanne de Franche-Comté défend, dans le cadre de la révision du cahier des charges de l'AOP comté menée par le CIGC, des évolutions consistant aussi à limiter la taille des fermes et des coopératives. L'interdiction du glyphosate est actée par l'interprofession.

comte5

C'est au cœur de Mesnay, village qui touche Arbois, dans une petite ferme comme on n'en voit pas souvent dans les grands médias, que la Confédération paysanne de Franche-Comté a rendu publiques ses propositions d'évolution du cahier des charges du comté. Samuel Etiévant et son associé y élèvent trente montbéliardes sur 68 hectares – dont 5 de céréales consommées par le troupeau – répartis en une quarantaine de parcelles étagées de 300 à 600 m d'altitude. Les unes sont à deux pas, d'autres à 5 km, conduisant les deux paysans à déplacer la salle de traite mobile sur les pâturages, afin que les vaches soient toujours à l'herbe, tout en leur évitant la fatigue du trajet vers l'étable.

Gérard Coquard et Guy Mottet.

Dotés d'un droit à produire 180.000 litres de lait par an, ils sont, avec 2800 litres potentiels par hectare, loin du plafond de 4600 litres énoncé par l'actuel cahier des charges. Autonomes, ils ne se fournissent...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !