Claire Arnoux (LFI) : « on ne veut pas d’une soupe de logos »

Pour celle qui fut en seconde position de la liste A Gauche toute en 2014 et candidate aux législatives en 2017, « la question n'est pas de savoir qui va s'allier avec qui, mais sur quelle ligne politique… » Les insoumis qui ont déjà démarré des ateliers ouverts, privilégient pour l'heure les européennes. 

arnoux

Avez vous un calendrier de préparation des municipales ?

Nous préparons le programme avec des ateliers programmatiques. Le premier, généraliste, s'est tenu en septembre. Le prochain sera sur le thème nourrir la ville...

A quoi servent ces ateliers ?

A construire le programme. On invite tout le monde. On a une méthode d'éducation populaire : au lieu de faire nos propositions, on part de la question : quels sont les problèmes ? On fait des petites tables pour que tous prennent la parole avec des files vivantes, des personnes spécialistes d'un domaine issues du monde associatif : la Pive, Unanimo, l'association Vélo Besançon, la CNL… Ils apportent des informations techniques afin que les compétences techniques ne soient pas un obstacle, qu'il n'y ait pas d'un côté ceux qui savent et de l'autre ceux qui écoutent et font des modifications à la marge. Ça dure trois heures...

Combien de personnes ont participé ?

Entre 50...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !