Changement climatique : sauver les tourbières pour garder le carbone…

Le laboratoire Chrono-Environnement de l'université de Franche-Comté fait le bilan de dix ans de recherches sur la tourbière de Frasne dont la température a augmenté de 1,3° depuis 2009. Pour l'écologue Daniel Gilbert, il est indispensable de préserver les zones humides qui ne stockent le carbone que si elles sont en eau... Après Frasne jeudi 4, il tient une conférence à Besançon le 16 octobre avec la conservatrice de la tourbière Geneviève Magnon.

tourbiere-station

La station de recherche du laboratoire Chrono-environnement de l'université de Franche-Comté sur la tourbière de Frasne a dix ans. C'est court pour tirer des leçons définitives des très nombreuses données qu'elle a fournies et continue de fournir. C'est assez long pour commencer à confirmer ce qu'on pressentait : il y a urgence à préserver les milieux humides et à réhabiliter ceux qui vont mal.

Drainés, ils risquent de laisser s'échapper de gigantesques quantités de carbone à mesure que le climat va continuer se réchauffer. Laissés ou remis en eau, ils vont pouvoir continuer ou se remettre à le stocker. Quand on sait que ces milieux représentent 3% des surfaces terrestres mais 30% des stocks mondiaux de carbone, on mesure la nécessité. Et si nous avons encore du mal à ajuster notre regard, faute d'éléments d'appréciation concrets, écoutons l'écologue Daniel Gilbert : « un été comme 2018 sera normal en 2050, froid en 2100... Le vignoble...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !