Ces micropolluants qui rendent l’eau inbuvable

Une étude à paraître dans le prochain bulletin de la Société d'histoire naturelle du Doubs montre que plusieurs centaines de molécules sont présentes dans le Drugeon à Vuillecin, le Doubs à Hyèvre-Paroisse et le ruisseau de Noironte à Ruffey-le-Château dans des quantités cumulées 60 à 150 fois supérieures aux proportions admises pour l'eau de consommation humaine.

539 molécules de micropolluants repérées dans le Drugeon à Vuillecin dont 22 métaux ou métalloïdes, 155 insecticides et leurs dérivés, 6 régulateurs de croissances, 53 fongicides, 119 insecticides, 3 nématocides, 4 rodenticides, 1 conservateur du bois, 3 antiseptiques, 10 retardateurs de flemme, 17 PCB... A Hyèvre-Paroisse, 561 micropolluants ont été repérés dans le Doubs, et 643 dans le ruisseau de Noironte à Ruffey-le-Château... C'est le résultat d'une étude de Gilles Sené, agrégé d'écologie végétale et membre du collectif Loue et rivières comtoises, que doit très bientôt publier la Société d'histoire naturelle du Doubs. Le scientifique a repris les relevés réalisés par l'Agence de l'eau en 2011 et 2012. Il ne s'est pas arrêté à la question de savoir à quelle dose ou concentration, mais a noté toutes les molécules détectées, y compris celles qui ne peuvent pas être quantifiées pour des raisons d'outil...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !