Casse cailloux : statut flou en France, réglementé en Suisse

La conférence d'Orchamps-Vennes sur les paysages jurassiens en danger a mobilisé 250 personnes lors d'un solide débat éclairé par diverses approches scientifiques et l'expérience suisse qui connait le « girobroyage » depuis vingt ans. Un agriculteur du Val de Travers a été condamné en 2013 pour avoir détruit 13 hectares...

cc

Il n'a pas suffit, dans les années 1960-80, d'échouer à transformer les zones humides de la vallée du Drugeon en terres agricoles. Voici qu'on essaie depuis quelques années de transformer des sols superficiels en terres productives à coups de casse-cailloux nivelant des affleurements rocheux, arasant les haies qui leur sont souvent associées, au prétexte de combattre l'enfrichement qui s'est emparé des prés-bois où l'on a oublié depuis longtemps d'envoyer paître des animaux.

Une bonne vingtaine d'années après qu'on a pris la mesure des dégâts causés par la canalisation de la rivière du Haut-Doubs dont les méandres avaient été rectifiés, on n'a toujours pas fini de réparer... A bien entendre les scientifiques qui ont participé à la conférence d'Orchamps-Vennes sur la mise en danger des paysages de la montagne jurassienne, scalper les sols au casse-cailloux a des conséquences irrémédiables.

C'est destructeur sur le plan environnemental,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !