Carte de presse : aux urnes journalistes !

Reporter à Radio-France Lyon, le président sortant de la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels, Claude Cordier, explique que cette instance méconnue du grand public est très importante pour ceux à qui elle délivre un précieux outil de travail dans un contexte de précarisation du métier. 35.000 journalistes dont 677 en Bourgogne-Franche-Comté, sont appelés à élire leurs représentants pour trois ans d'ici le 17 mai.

claudecordier

Quasi invisible pour le grand public, l'élection des délégués des journalistes à la commission de la carte de presse a commencé le 19 avril et se terminera le 17 mai. Ce scrutin qui se tient tous les trois ans est une des mesures de la représentativité des syndicats de journalistes. En 2015, et pour la quatrième fois consécutive, un second tour avait été nécessaire en raison d'une participation inférieure à 50% : 12.509 des 35.071 inscrits avaient voté, soit 35,66%, ce qui avait entrainé un second tour à la participation plus faible encore : 27,41%.

De son vrai nom Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels, la commission de la carte, comme l'appellent communément les journalistes, a trois niveaux : des correspondants régionaux dans 19 circonscriptions, une commission de première instance faisant office de région Ile-de-France et d'instance de décision, une commission supérieure pour les recours.

Le SNJ loin devant la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !