Ça barde pour le glyphosate

Quelques jours le refus du Sénat d'interdire les néonicotinoïdes en 2020, le collectif Une Franche-Comté sans OGM mobilise contre les pesticides. A Besançon, des étiquetages militants ont été effectués vendredi dans deux jardineries (photo ci-contre). Une marche contre Monsanto est programmée ce samedi 21 mai.

pesticides

Ce n'est peut être pas la semaine sans pesticide, mais elle doit se terminer, ce samedi 21 mai, par des marches contre Monsanto dans le monde entier. L'une des trente organisées en France se tient à Besançon et les militants ont commencé à faire entendre leur petite musique alternative ces derniers jours. A la manière des syndicalistes de la FNSEA débarquant dans les grandes surfaces pour poser des autocollants sur de la viande « d'origine inconnue » ou des produits laitiers d'industriels payant mal les producteurs, une dizaine d'activistes du respect des sols et de la santé se sont rendus vendredi 20 dans deux jardineries bisontines, une à Chateaufarine, l'autre à Planoise.

Un client à Jean-Paul Henry : « Je suis favorable à ce type d'action ».

Adhérents ou sympathisants de la Confédération paysanne et du collectif Pour une Franche-Comté sans OGM, ils ont mené une opération d'étiquetage sauvage des produits contenant du glyphosate, la fameuse...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !