Amiante au CHRU de Besançon : répétition médiatique avant le procès

A quelques jours de la citation à comparaître de la direction de l'hôpital devant le tribunal de grande instance pour mise en danger de la vie d'autrui entre 2009 et 2013, voici le rappel des principaux enjeux de l'audience des 28 et 29 septembre, reportée après avoir initialement été programmée en juin.

L'intersyndicale SUD-CGT-CFDT-FO entourant le secrétaire du CHSCT, Pascal Hudry, lors d'une conférence de presse, mardi 20 septembre. (Photo Jean-Michel Bessette)

Le procès de l'amiante au CHRU de Besançon n'est pas encore devant les juges du tribunal de grande instance que les répétitions ont commencé sur la scène médiatique. Initialement programmée les 15 et 16 juin, l'audience a été reportée aux 28 et 29 septembre à la demande de Me Pierre-Yves Fouré, l'avocat de la direction de l'hôpital. Afin, précisait un communiqué publié par le service communication du CHRU le 14 juin, de « pouvoir avoir accès au dossier de l'enquête préliminaire diligentée par le parquet semble-t-il depuis 2011 ».

Tout est dans ce « semble-t-il » qui semble introduire un doute quant au début de l'enquête qu'avait conduite le magistrat du parquet, Jean-Christian Vaulot-Pfister, aujourd'hui retraité, alors en charge des questions relatives au travail et à la santé. Juriste intègre et scrupuleux, réputé d'une grande indépendance d'esprit et résistant aux pressions, il avait ainsi poursuivi France Télécom pour des suicides...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !