2500 manifestants en Franche-Comté contre la loi travail

Essoufflement ? Pas du tout, disent les responsables CGT qui ont préféré envoyer des militants aguerris plutôt que la masse des salariés pour bloquer des boulevards et scander des slogans sous les fenêtres du Medef bisontin. La visite à Besançon de Myriam El Khomri, ce vendredi, est l'occasion d'un nouveau rassemblement.

loi-w

Avec 2500 manifestants en Franche-Comté dont 450 à Besançon, 300 à Montbéliard dont 120 salariés de PSA, on hésite à parler de franche réussite de la mobilisation de ce jeudi 26 mai. Surtout que l'intersyndicale, CGT en tête, paraît engagée dans un rapport de forces qui pourrait laisser des victimes sur le pavé : Manuel Vals s'il cède ne serait-ce que d'un pouce, ou une grande partie du salariat qui voit de réforme en réforme ses droits actuels et anciens rognés plus vite qu'il n'en acquière de nouveaux.

Car personne ne conteste que le travail change, que le rapport au travail évolue. Restent les rapports salariés-employeurs qui restent définis à la fois par une communauté d'intérêts (l'entreprise doit marcher) mais aussi par des divergences. Restent le travail en miettes, parcimonieusement distribué, mal partagé, l'important turn-over dans les tâches mal payées ou peu intéressantes, une forme d'objection de conscience d'une partie de la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !