Wadjda crève l’écran

Le premier film saoudien réalisé par une femme lève le voile sur les mœurs de la société saoudienne à travers le trajet d’une petite fille…

Agée de 38 ans. Diplômée en littérature de l’université américaine du Caire et diplômée en cinéma de l’université de Sydney, Haiffaa Al -Mansour première femme réalisatrice en Arabie Saoudite a entièrement tourné son film à Ryad.Wadjda est une fillette. Elle porte jeans et baskets. Elle rêve de s’acheter un vélo vert. Or, au royaume wahhabite les bicyclettes sont réservées aux hommes. Malgré cela, elle s’entête pour réunir la somme et pour cela tente de réussir le concours de la première élève coranique de son école. Tout l’aspect subversif du film consiste à utiliser le zèle religieux (apprendre par cœur les versets du coran) pour obtenir le droit de faire de la bicyclette (un objectif proscrit par la religion).On l’aura compris, la réalisatrice s’attaque aux mœurs rigoureuses de sa culture et pour ce faire brise l’épais silence qui entoure la vie des femmes saoudiennes. Il reste peu de temps...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !