Vandoncourt, un héritage difficile à transmettre

Au début des années 1970, les habitants de la commune de Vandoncourt se sont lancés dans une expérience intéressante de démocratie directe et d’autogestion. Avec le temps, l’élan est un peu retombé et les anciens peinent à transmettre ces pratiques. Malgré tout, le village conserve un fonctionnement original et un dynamisme exemplaire. (Cet article signé par Guillaume Clerc est initialement publié par Lutopik)

Bâtiment public de Vandoncourt, la Damassine abrite un pressoir municipal, une miellerie, divers ateliers et animations, une cuisine pédagogique...

La vie politique et festive du petit village de Vandoncourt, situé dans l’agglomération de Montbéliard dans le Doubs, est profondément marquée par le tournant des élections municipales de 1971. Cette année-là, la liste victorieuse annonçait la couleur : « Démocratie, contrôle populaire et autogestion ». Plus de 45 ans après, nous sommes loin du Grand Soir, mais la commune dispose toujours d’outils favorisant une gouvernance ouverte et collective. Et à la mairie, tout le monde se revendique encore de l’héritage de Jean-Pierre Maillard-Salin, l’instigateur de cette petite « révolution culturelle ». Quand l’ancien instituteur est rentré d’une tournée dans plusieurs pays de l’océan Indien en tant que responsable d’un mouvement de jeunesse, il a retrouvé son village un peu trop endormi à son goût. Inspiré par le conseil des Sages, qu’il avait pu observer à Madagascar, et motivé par un conflit entre certains parents...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !