Une semaine de grève au lycée Condé

La majorité du personnel de l'établissement bisontin est en grève depuis la rentrée pour dénoncer la réponse du rectorat à des situations de harcèlement. Une enseignante a été hospitalisée après une visite du recteur qui a dépêché un inspecteur sur place. Après une manifestation lundi, le CHSCT prévu le 23 septembre a été avancé à vendredi 11. Trois plaintes visant le proviseur ont été déposées cette semaine.

conde-en-greve

En grève depuis la rentrée, une majorité des personnels du lycée professionnel Condé de Besançon, sont sur les nerfs. La situation que les représentants du personnel ont dénoncée dès le mois de juillet au rectorat n'a pas bougé d'un iota. Trois femmes, deux agents et une enseignante se plaignaient de harcèlement de la part du proviseur. Harcèlement moral, harcèlement sexuel, dénigrements. Une rencontre avait eu lieu en août au rectorat. « On nous a proposé seulement des personnes auprès de qui s'exprimer, de parler au proviseur. Ce ne sont pas des décisions à la hauteur », dit une représentante syndicale qui préfère rester anonyme : « J'ai peur des représailles... Il y a cinq jours, je ne vous aurais pas parlé ».

Lors de la pré-rentrée, la grogne couvait : « on avait espéré un changement », lâche-t-elle. Celui du proviseur ? « Par exemple, ça aurait été une bonne chose... » La...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !