Un week-end de cinéma engagé à Besançon

La 18e rencontre du Centre culturel populaire de Palente-Orchamps rend hommage à René Vautier. Compagnon du groupe Medvedkine, disparu l'an dernier, il traitait notamment l'antimilitarisme, la bêtise de la presse et la libération de la femme... D'autres films traitent de la chute d'Allende, de l'exil, des luttes sociales...

René Vautier (à gauche) pendant le tournage d'Avoir vingt ans dans les Aurès.

La 18e rencontre de cinéma du CCPPO se déroule les 6, 7 et 8 novembre au Cinéma Kursaal avec au programme, un hommage à René Vautier cinéaste engagé disparu l’an dernier. Des films sur le Chili après le renversement d’Allende (« C’était un mardi 11 ») l’Amérique « Howard Zinn, une histoire américaine » de Olivier Azam et Daniel Mermet, la question de l’immigration de jeunes adolescents afghans dans « Tout à reconstruire » de Marine Place et la place mémoire collective à Dunkerque dans « La Digue du Break » de Charles Compagnie et Béatrice Alloing.

René Vautier cinéaste militant

Le cinéaste est venu plusieurs fois à Besançon à l’époque du Groupe Medvedkine et des luttes ouvrières des années 70. Avec Jean-Luc Godard, Chris Marker, Joris Ivens, Bruno Muel, il a fait partie du collectif de...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !