Un rapport de l’IGAS très critique

Le rapport de février 2006 de l'IGAS portant sur l'évaluation du Fonds d'aide à la qualité des soins de ville (FAQSV) et de la Dotation nationale de développement des réseaux (DNDR) qui cumulaient 650 millions d'euros, avait fait l'effet d'une bombe au sein des réseaux de santé. Les inspecteurs avaient noté que la gestion des deux fonds avait «généré un foisonnement de procédures largement bureaucratiques, résultant pour partie des contraintes réglementaires, au détriment d'un accompagnement sur le fond des projets».

Le rapport de 2006 portant sur l'évaluation du Fonds d'aide à la qualité des soins de ville (FAQSV) et de la Dotation nationale de développement des réseaux (DNDR) qui cumulaient 650 millions d'euros, avait fait l'effet d'une bombe au sein des réseaux de santé. Les inspecteurs avaient noté que la gestion des deux fonds avait «généré un foisonnement de procédures largement bureaucratiques, résultant pour partie des contraintes réglementaires, au détriment d'un accompagnement sur le fond des projets». Ils avaient souligné que «le suivi de la performance et l'évaluation finale des projets [étaient] très insuffisants, parfois du fait de pré-requis insuffisants, le plus souvent en raison de problèmes de méthodes». Du coup, les résultats étaient jugés «très limités» : «rares [étaient] les projets où ont été mesurés des indicateurs permettant d'évaluater l'impact du...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !