Trois syndicalistes marchent contre la « flexisécurité »

A Besançon la manifestation des syndicats hostiles à l'accord dit de « sécurisation de l'emploi », de la place de la Révolution à la préfecture, a réuni 250 personnes, trois fois moins que le 5 mars... Trois manifestants expliquent leur engagement.

manifestation contre l'ANI, sécurisation de l'emploi, Besançon

Frédéric Vuillaume, FO, agent au lycée Ledoux

Frédéric Vuillaume se place à la tête du cortège. Très à l'aise il ouvre la voie aux autres syndicats, CGT, FSU et Solidaires, campé solidement et micro en main. Il harangue, invite à reprendre les slogans avec vigueur. Responsable de la propagande de l'union départementale Force Ouvrière du Doubs, il peine d'abord à ne pas dérouler… la propagande. « Qu'est-ce qui vous a conduit à cet engagement syndical ? » lui demande-t-on. Réponse automatique : « mon parcours c'est le fait que Force ouvrière soit libre et indépendante ». Les deux qualificatifs que la confédération imprime sur drapeaux, calicots et tracts reviendront à plusieurs reprises dans la conversation. Frédéric Vuillaume est agent territorial au lycée Ledoux. Il est originaire du Jura, venu à Besançon pour le travail, agent de l'Etat, puis du Conseil régional. Il a...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !