Toute la CGT de PSA à Vesoul en vain pour garder les 35 heures

Des délégations sont venues de Poissy et Valenciennes, Mulhouse et Sochaux car la crainte des salariés est réelle de voir généralisé au groupe le passage de 35 heures à 37 heures 45 avec une hausse de salaire inférieure à celle de l'augmentation du temps de travail accepté par FO, CFTC et CFE-CGC moyennant une prime. Les ordonnances Macron-Pénicaud facilitent les projets du groupe alors que la métallurgie allemande vient de passer aux 28 heures...

psa-cgt
Titre de l'encadré

Contenu de l'encadré

Il est un peu plus de 15 heures sur le parking du CE de l'usine PSA de Vesoul. Les délégations CGT des autres sites du groupe reprennent la route. Si les militants sont venus de Valenciennes ou Poissy, de Mulhouse ou Sochaux, c'est que les salariés de l'usine haut-saônoise sont sous haute pression. « Voir l'implication des autres sites, ça fait plaisir », sourit Gregory Grosjean, délégué local.

La direction vésulienne a proposé il y a un mois aux salariés de passer de 35 à 37 heures 45 avec une augmentation salariale de 2,8%, inférieure à l'augmentation du temps de travail (7,8%). Le groupe invoque la nécessité de nouveaux efforts pour les salariés, le site n'étant plus concurrentiel donc menacé. Refrain connu. Il doit quand même passer par une négociation, table sur une faible résistance des salariés. Mais son plan ne passe pas comme une lettre à la poste. Ce jeudi 14 juin, pour la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !