The Tribe : règlements de comptes sans cri

The Tribe, film de Myroslav Slaboshpytskly, dessine un monde où les mots s’effacent devant la gestuelle, et met le spectateur dans une situation paradoxale où se laisse deviner en arrière plan, la sombre métaphore du pouvoir.

tribe

Sergeï, un adolescent sourd et muet arrive dans un centre spécialisé ; il intègre une bande qui fait régner son ordre, exploite les plus jeunes en les envoyant vendre des objets dans les trains et en les intégrant à un petit réseau de prostitution. Il parvient à en gravir les échelons et tombe amoureux de la jeune Anna, membre de cette tribu qui se prostitue pour quitter l’Ukraine.

Du bizutage des nouveaux venus au trafic mis en place par les adultes, le film explore la noirceur de cet univers implacable. Dans une lumière sombre, proche du sordide, le couple improvisé fait l’amour dans d’improbables hangars désaffectés ; en arrière-plan, des jeunes filles se prostituent dans la cabine des routiers.

Un film muet

The Tribe est entièrement tourné en langage des signes que le réalisateur n’a pas souhaité sous-titrer. Sans dialogue, le film exacerbe les sons, les bruits et...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !