« Tant que l’on n’aura pas résolu le problème des lits et des embauches, le Segur est une imposture »

Alors qu’une deuxième vague de patients Covid-19 est attendue dans les hôpitaux, les soignants ont manifesté une nouvelle fois le 15 octobre leur colère et leur épuisement. Près de deux ans après le début d’une mobilisation exceptionnelle dans les hôpitaux, ils regrettent toujours le manque de moyens. Ils dénoncent aussi une injustice. Le personnel médico-social, soumis aux mêmes contraintes, n’a pas eu droit à une hausse de salaire. Le lendemain, la fermeture définitive de 27 lits de SSR à Saint-Jacques était actée.

20201015_144716

Les soignants sont sacrifiés. Voilà l’impression partagée par le personnel médical qui manifestait une nouvelle fois ce jeudi 15 octobre pour exprimer leur colère de ne pas être entendu. À la veille d’une plus que probable deuxième vague de patients atteints du Covid-19 dans les hôpitaux, qui souffrent déjà d’un taux d’absentéisme record, ils enragent que l’État n’accorde toujours pas plus de moyens et plus de lits pour faire face. « Les héros sont fatigués, ils ont envie de dire ça suffit », lance Marc Paulin, délégué SUD, devant l’hôpital Saint-Jacques où 27 lits de soins de suite et de réadaptation (SSR) fermeront définitivement le lendemain. Il ne comprend pas pourquoi il faudrait attendre 2025 pour doubler le nombre d’élèves en formation d’aide-soignants, alors que l’urgence était déjà criante il y a déjà bien longtemps. « Le Covid a mis en lumière l’état de notre système de santé, que...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !